Déguisons nous en chèvre

Donner une note

Commentaires entendu dans le train suite à la publication d’un article expliquant qu’un homme avait été condamné par la justice pour avoir fait peur à une chèvre.

Dans le lycée de mon fils, un bande attend les enfants à la sortie pour les dépouiller de leur téléphone, ordinateur ou toute chose de valeur. En général les élèves qui essayent de se défendre s’en tirent avec quelques bosses et des vêtements déchirés, plus rarement des points de suture.  La police fait des rondes et constate les agressions. Les jeunes racketteurs sont mineurs, connus de la police mais peuvent agir sans être inquiétés. Un policier m’a confié : si un gamin se blesse alors que j’interviens, je passe devant le juge et je me retrouve au placard jusqu’à la retraite , alors on évite d’arriver trop tôt. De toutes les façons, même si on les arrête, on a pas fini de remplir les papiers, qu’ils sont déjà dehors à nous insulter.

Bilan des lycéens démotivés, malades dès qu’ils le peuvent, la peur au ventre tous les matins. Certains finissent même par rejoindre la bande apprentis délinquants.
C’est bon, j’ai la solution, déguiser nos gamins en chèvres ou en chats. Le premier qui se fera insulter au coin de la rue pour son téléphone attirera les médias et obligera juges et police à s’en occuper.

Je vous laisse réfléchir.

 

 

Mise à jour de cette publication

: Ce qui devait arriver est arrivé, cela aura pris plusieurs années, mais un élève est mort pour un smartphone:

Durant une semaine la presse en a parlé, « la délinquance explose », « il faut faire quelques chose », arrestations, gesticulations, et la pression est retombée. Trois mois après tout est redevenu « normal » racket, bosses, plaies et même viols.

Je vous laisse ré… Il est peut être temps d’agir, non ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *